Xicolatada

L’histoire explique les traditions.

En ces aurores des temps modernes, quand l’empire espagnol s’étendait sur l’Atlantique et l’Amérique, le traitement du cacao s’effectuait tout naturellement dans la péninsule ibérique. Le chocolat, produit de luxe, nourriture royale, assurait l’emploi et les revenus à bien des provinces espagnoles ; dans l’actuelle Catalogne du Nord, la proximité des marchés européens provoquait un intérêt particulier pour cette industrie.

En 1659 et 1660, la Catalogne déchirée voit ses comtés rattachés à la France ; le roi d’Espagne fait cadeau à Louis XIV d’une tradition chocolatière, permettant d’assurer cette fabrication dans un pays qui manquait totalement d’expérience en la matière. C’est l’âge d’or du chocolat en Roussillon et en Cerdagne. Au XVIIIe siècle, Osséja comptait plusieurs entreprises comportant quelques ouvriers palauencs.

Il est certes impossible de dater l’origine de la « Xicolatada » de Palau ; tout juste sait-on qu’au siècle dernier, on se contentait de l’eau du canal d’arrosage pour préparer le chocolat.
Aujourd’hui, longuement cuit avec le bon lait de Palau de Cerdagne, le chocolat attire de plus en plus de touristes et d’autochtones. Les habitants de Palau de Cerdagne ont toujours respecté scrupuleusement l’organisation traditionnelle qui enchantera les visiteurs et les habitués.

En 2016, les « xicolaters »de Palau de Cerdagne ont été sacrés « Cerda de l’any », titre honorifique accordé à l’un des nominés de la Cerdagne ou de la Comarque.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :